Ce portfolio se veut un objet de recherche et de découverte, un lieu de partage et d’échanges entre «alter» et «ego». Tous les commentaires seront donc les bienvenus, et j’en remercie par avance leurs auteurs.

«Sẽ có một ngày trên hành trình đến với những cánh đồng Abydos của Osiris dương trần tục luỵ em bỏ lại đàng sau cả những thân sơ giận thương yêu ghét...»


Chers collègues,


Après une assez longue période de tâtonnements, voici enfin le fruit de mes efforts continus.

J’ai le grand plaisir de mettre à votre disposition un e-portfolio que j’ai conçu comme outil d’accompagnement à mon auto-formation, et en tant qu’enseignante-chercheur-formateur (ou ... chercheuse-formatrice ?), ceci dans le but de favoriser des échanges et contacts avec des collègues d’ici et d’ailleurs.

J’aurais aimé un outil plus approprié (pour plus de facilité dans la conception et dans la lecture), mais je n’en ai pas trouvé. Je compte donc sur votre compréhension.

Si les jeunes collègues y trouvent quelque utilité pour leurs réflexions, ou pour alimenter et enrichir leur vécu professionnel, ce sera à ma très grande joie, et j’en serai bien honorée.

Je compte aussi sur vos remarques, suggestions et propositions (qui seront ajoutées en fin de chaque article ou en bas de la page) pour pouvoir améliorer cet outil. Vous pourriez de même me les communiquer par email (phamthi.anhnga@yahoo.fr).

Avec mes sincères remerciements,

Et Bonne Année du Buffle !


Anh Nga

samedi 4 octobre 2008

Impressions II (1978)

Premiers essais en écriture d’une jeune enseignante (avec le soutien de M. Bửu Ý ... il y a trente ans)

Depuis près de deux semaines, je n’ai pas de cours à donner. Les étudiants de «ma» classe m’ont quittée pour une vingtaine de jours de travail manuel à Tân Lâm. Je me demande encore aujourd'hui pourquoi je ne suis pas partie avec eux, car vraiment ils me manquent... En ce temps-ci, je cherche à combler mes jours de «chômage» par des lectures et des heures d’études complémentaires. Tout cela me prend beaucoup de temps. Pourtant je ne cesse de penser à mes élèves, à ceux dont la taille et même l’âge me frôlent et me dépassent même.

Je ne comprends pas pourquoi certains enseignants n’ont pas pu trouver en leurs élèves une «noble joie». Ça fait plus d’un an que j’ai commencé ma carrière d’enseignante, en tant qu’enseignante-stagiaire. Je ne puis nier mes débuts difficiles, voire impossibles. Pourtant avec le temps, mes heures de cours se multiplient, et puis se développe petit à petit un certain sentiment qui ennoblit mon cœur et resplendit tous mes espoirs. Je m’habitue à ma tâche, à mes élèves, à ce que mes anciens professeurs ont voulu me communiquer jadis: l’amour du travail authentique. Maintenant que j’ai débuté dans leur domaine, je comprends tout leur dévouement, dévouement que j’essaie de faire mien et de prouver à tout moment à mes chers étudiants. On est au plus haut degré du bonheur si on sait jusqu’où on devient utile aux autres. L’autre jour, à notre premier contact juste après mon premier séjour à HN, un étudiant m’a balbutié quelques mots en classe et j’ai failli pleurer: l’idée de manquer à cette classe pendant mon absence me rend le cœur comblé de bonheur.

Comblé – n’est-ce pas de cette joie qui chaque jour fait sentir le soleil plus doux et le vent froid moins rude. Et mon cœur de grand enfant, tout frais à la vie qui s’ouvre, a découvert en cette tâche d’enseignant l’harmonie la plus parfaite. Ça me fait un peu grandir, en m’adaptant à cette existence trop compliquée, puis ça me délivre petit à petit de ce sentiment craintif qui m’a toujours habitée. La vie, elle, n’a jamais cessé d’être à la fois sévère et exigeante, mais à quoi bon s’y résigner et se mettre à l’écart. Elle n’est sévère que pour nous forger; et exigeante, elle conditionne notre perfectionnement. C’est pourquoi la joie, c’est à nous de la créer, pour nous et pour les autres.

Non, à présent je n’ai plus trop peur des problèmes menaçants de l’existence, ou au moins, je m’efforce à cela. Pourrai-je y parvenir, je n’en sais rien... Pourtant je ne suis pas seule à subir cette épreuve, car je viens de recevoir de toi une lettre...

Enfin on se rencontre et, vois-tu, c’est bien merveilleux, la vie!


Appréciations:
Style nuancé, vibrant de beaux sentiments.
Bửu Ý

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Jeanne d'Arc 1960-1973

Jeanne d'Arc 1960-1973
classes de 7e et 8e

classe de 4e

ENS de Hue 1973-1977

ENS de Hue 1973-1977
4e année

Université de Rouen 1996-1997

Université de Rouen 1996-1997
salle de documentation DESCILAC - le 9 janvier 1997

dernier cours de méthodologie 1997

Université de Rouen 1999-2000

Université de Rouen 1999-2000
soutenance de thèse

avec Anh Hai

... et les copains copines

ENS de Hue 2003-2004

ENS de Hue 2003-2004

Université d'Hélouan - Égypte 2004

Université d'Hélouan - Égypte 2004

Bangkok 2006

Bangkok 2006

ESLE de Hue 2006-2007

ESLE de Hue 2006-2007

Siem Reap 2007

Siem Reap 2007
anciens Rouennais

chez Minh 2008

chez Minh 2008

Pagode Từ Lâm (Hué) 2008

Pagode Từ Lâm (Hué) 2008

Vientiane 2008

Vientiane 2008
Avenue Lane Xang

Université Nationale du Laos

Bình Châu (Bà Rịa-Vũng Tàu) 2008

Bình Châu (Bà Rịa-Vũng Tàu) 2008

đăng quang 2008

đăng quang 2008

kỷ sửu 2009

kỷ sửu 2009
đền huyền trân

trúc lâm thiền viện

chez phan thuận an 2009

chez phan thuận an 2009

dans le soleil et dans le vent

thả thơ 2009

thả thơ 2009
trên sông Hương

tiến vào chung kết

Fai Fo 2009

Fai Fo 2009

canh dần 2010

canh dần 2010
chùa Từ Lâm

phật tử Quảng Viên

phật tử Quảng Viên
chùa Tịnh Giác

Huý nhật lần 7 của em Minh (5.10.2011 - 9.9 ÂL)

Huý nhật lần 7 của em Minh (5.10.2011 - 9.9 ÂL)
Nam-Nga Tuấn-Hà Phượng Chôm Bư Nin Hề + Tùng Tú